Le debriefing psychologique

Il est mis en place à la suite d’un événement traumatique : décès d’un salarié, par suicide ou par accident, agression d’un collaborateur, braquage. Le débriefing psychologique permet de soutenir les personnes ayant été confrontées directement ou indirectement à l’incident ou accident. Il peut prendre plusieurs formes : celui d’un groupe de parole, animé par le consultant psychologue afin de permettre la libre circulation de la parole. C’est en effet  un lieu où l’on encourage l’expression autour d’un thème choisi au préalable par la psychologue ou choisi en commun lors de la rencontre. Un groupe de parole est composé au minimum de 3 personnes et au maximum de 10 personnes. Il peut également se mettre en place sous la forme d’entretiens individuels, ou en mixant les deux approches (groupe et individuel). Par la suite, un suivi téléphonique individuel peut-être organisé pour les personnes qui en éprouvent le besoin.

 

Comment ?

Le débriefing psychologique est organisé, selon les cas, entre 24 h et 15 jours après l’évènement et regroupe les personnes directement ou indirectement concernées par l’événement. Il dure en moyenne 2 heures ½ ; la taille du groupe varie entre 3 et 15 personnes (pour un à deux intervenants) et il est basé sur le volontariat.